QCM n° 206 vu le 11-12-2017 (06:46).

Thème 3 - Corps humain et santé : l’exercice physique


La fréquence cardiaque est le nombre de battements cardiaques (ou pulsations) par unité de temps (généralement la minute). Selon les espèces animales, la fréquence cardiaque est très inégale. Chez l'homme, elle est d'environ 70 battements par minute. Chez la souris de 500 à 600 battements par minute. Plusieurs conditions peuvent faire accélérer ou ralentir la fréquence cardiaque.





Question 1 : (1 point)
L'activité naturelle du coeur :
- est une activité automatique donc ne dépendant jamais des centres nerveux, même pour accélérer.
- est toujours supérieure à la fréquence cardiaque d'un coeur au repos.
- se met en place dès la naissance.
- dépend de messages nerveux transmis à partir du bulbe rachidien.
- Je ne sais pas.



Question 2 : (1 point)
L’augmentation du rythme cardiaque lors d’un effort intense :
- est indépendante de messages nerveux en provenance du bulbe rachidien.
- s’explique par la diminution de l'activité du nerf parasympathique (pneumogastrique) et par l'augmentation de l'activité du nerf sympathique.
- est indépendante des centres nerveux cardiaques.
- s’explique par la diminution de l'activité du nerf sympathique et par l'augmentation de l'activité du nerf parasympathique (pneumogastrique).
- Je ne sais pas.



Question 3 : (1 point)
Quelle lésion des centres nerveux provoque l’impossibilité de contrôler le rythme cardiaque ?
- une section de la moelle épinière au dessus du bulbe rachidien.
- une lésion du bulbe rachidien.
- une lésion du centre respiratoire.
- une lésion du cortex moteur cérébral.
- Je ne sais pas.



Question 4 : (1 point)
Par rapport à ce qu’il serait dans un organisme au repos, le rythme spontané d’un cœur isolé est :
- identique.
- supérieur.
- irrégulier. Le rythme spontané est alors parfois supérieur et parfois inférieur à ce qu’il serait dans un organisme au repos.
- inférieur.
- Je ne sais pas.



Question 5 : (1 point)
Une section du nerf parasympathique (pneumogastrique) :
- empêche l’individu de réaliser un effort physique intense.
- n’a aucune conséquence sur le rythme cardiaque au repos.
- entraîne l’accélération du rythme cardiaque.
- entraîne le ralentissement du rythme cardiaque.
- Je ne sais pas.