QCM n° 149 vu le 20-09-2017 (20:08).

Thème 1 - La Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant : une planète habitée


La biodiversité (3) - Le cauchemar de Darwin - Un exemple de disparition de la biodiversité liée à l’activité humaine.

L'occupation humaine du pourtour du lac Victoria, aujourd'hui partagé entre trois États (Tanzanie, Ouganda, et Kenya contrôlant respectivement 49%, 45% et 6% de sa superficie), s'est renforcée au cours du XXe siècle. Cela a entraîné le défrichement des forêts riveraines pour la construction, la mise en culture, la fourniture de combustible. Le lessivage des sols par ruissellement s'est accentué, renforçant la turbidité des eaux du lac. La transparence de l'eau depuis la surface s'est réduite depuis les premières mesures effectuées dans les années 1930, tout particulièrement en saison des pluies et en bordure du lac (de 8 mètres à moins d'un mètre environ). Parallèlement, on observe une eutrophisation des eaux : les apports de matière organique nutritive ont provoqué la chute des teneurs en oxygène, la prolifération anarchique des plantes flottantes comme la jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes), ce qui entrave la navigation. La réduction de la lumière et de l'oxygène provoque des modifications de la faune ichtyologique et la disparition de certaines espèces. Pour les espèces les plus recherchées par les aquariophiles, des programmes de sauvegarde en captivité ou dans des sanctuaires préservés, à proximité du lac, sont en cours de réalisation.

Les rives du plus grand lac tropical du monde, considéré comme le berceau de l'humanité, sont aujourd'hui le théâtre du pire cauchemar de la mondialisation. En Tanzanie, dans les années 60, la Perche du Nil (Lates niloticus), un prédateur vorace, fut introduite dans le lac Victoria à titre d'expérience scientifique. Depuis, pratiquement toutes les populations de poissons indigènes (soit pratiquement 200 espèces différentes) ont été décimées. La biodiversité connaît alors une chute dramatique dans le lac Victoria. De cette catastrophe écologique est née une industrie fructueuse, puisque la chair blanche de l'énorme poisson est exportée avec succès dans tout l'hémisphère nord. Son commerce, devenu florissant, alimente depuis près de vingt ans les tables et les restaurants des pays du Nord, avec des exportations qui peuvent dépasser 500 tonnes de filets de poissons par jour. Ladite perche est préparée sur place dans des usines financées en partie par les organisations internationales et seules la tête (partie du poisson généralement préférée en Afrique) et la carcasse restent pour nourrir la population locale.

Cette exploitation du lac est encouragée par l’Union européenne, client principal de cette industrie de la perche du Nil.
Cette industrie est la principale activité économique du pays. Autour de cette exportation massive se développent tous les trafics liés à une urbanisation intense et brutale (usines de traitement). Pêcheurs, politiciens, pilotes russes, industriels et commissaires européens y sont les acteurs d'un drame qui dépasse les frontières du pays africain. Dans le ciel, en effet, d'immenses avions-cargos de l'ex-URSS forment un ballet incessant au-dessus du lac, ouvrant ainsi la porte à un tout autre commerce vers le sud : celui des armes.

Voir le documentaire :



Plus d'information : (cliquer ici)

répondre au QCM ci-dessous.





Question 1 : (1 point)
La perche du Nil
- est un prédateur vorace ayant décimé les populations de poissons indigènes
- est exportée vers l'Europe. L'industrie agroalimentaire transforme sa chaire en farines animales utilisées dans les compléments alimentaires du bétail.
- est un poisson herbivore dévorant toutes les jacinthes d'eau du lac Victoria. Elle dévaste les abords des rives et empêche ainsi la reproduction des poissons indigènes.
- est responsable de tensions entres la Tanzanie et le Burundi. Sa chaire est particulièrement chère et est l'objet de trafics entre populations.
- Je ne sais pas.



Question 2 : (1 point)
L'industrie de la perche du Nil
- a déclenché une augmentation importante du prix du pétrole en 1964
- est responsable de la fuite des populations en avions-cargos vers l'ex URSS
- est la principale activité économique du pays.
- a permis de protéger cette espèce en voie de disparition.
- Je ne sais pas.



Question 3 : (1 point)
La Perche du Nil
- est un poisson indigène qui a été décimé par la pollution urbaine.
- a été introduite dans le lac Victoria vers 1960.
- disparait peu à peu du lac Victoria. La Jacinthe d'eau libère des toxines responsable de sa disparition.
- est la proie de poissons prédateurs du Lac. Sa chaire toxique est responsable de la disparition de ses prédateurs.
- Je ne sais pas.



Question 4 : (1 point)
L'eutrophisation des eaux du lac Victoria (cocher la seule proposition qui n'est pas correcte)
- a provoqué la prolifération anarchique des plantes flottantes comme la jacinthe d'eau.
- a provoqué des modifications de la faune et la disparition de certaines espèces.
- est responsable de la disparition de la Perche du Nil
- s'explique par les apports de matière organique nutritive qui ont provoqué la chute des teneurs en oxygène de l'eau.
- Je ne sais pas.



Question 5 : (1 point)
Le lac Victoria est
- aujourd'hui partagé entre trois États Européens (Autriche, Hongrie et Slovaquie)
- aujourd'hui partagé entre trois États Africains (Tanzanie, Zambie et Burundi)
- aujourd'hui partagé entre trois États Africains (Ouganda, Kenya, et Tanzanie)
- aujourd'hui partagé entre trois États Européens (Autriche, Allemagne et Suisse)
- Je ne sais pas.