QCM n° 219 vu le 21-11-2017 (14:49).

Thème 1 - La Terre dans l'Univers, la vie et l'évolution du vivant


Les anomalies magnétiques résultent de la fossilisation du champ magnétique par les basaltes de la croûte océanique. Elles peuvent être identifiées le long de profils magnétiques réalisés perpendiculairement à la dorsale et datées grâce à l'échelle des inversions magnétiques. Le graphique ci-dessous présente pour trois dorsales la position des anomalies les plus récentes par rapport à l'axe de ces dorsales.





Question 1 : (1 point)
La subduction est un processus de :
- coulissage lithosphérique.
- convergence lithosphérique.
- rotation lithosphérique.
- divergence lithosphérique.
- Je ne sais pas.



Question 2 : (1 point)
De part et d'autre d'une dorsale océanique, les plaques sont animées d'un mouvement de :
- rotation l'une par rapport à l'autre.
- convergence.
- translation l'une par rapport à l'autre.
- divergence.
- Je ne sais pas.



Question 3 : (1 point)
A partir du document présenté ci-dessus, on peut affirmer que l'expansion du plancher océanique de part et d'autre de la dorsale Juan de Fuca réalise à la vitesse de :
- 3 cm/an.
- 4 cm/an.
- 2 cm/an.
- 1 cm/an.
- Je ne sais pas.



Question 4 : (1 point)
Les déplacements absolus des plaques sont définis par rapport :
- à un satellite géostationnaire.
- aux points chauds supposés fixes.
- aux pôles de rotation terrestre.
- au continent asiatique, supposé fixe.
- Je ne sais pas.



Question 5 : (1 point)
A partir du document présenté ci-dessus, on peut affirmer que la vitesse de divergence lithosphérique de part et d'autre de la dorsale de Reykjanes était :
- plus importante que celle qui existe de part et d'autre de la dorsale .
- la même il y a 2.4 Ma que celle de part et d'autre de la dorsale Juan De Fuca il y a 1 Ma
- plus faible que celle qui existe de part et d'autre de la dorsale est-Pacifique.
- plus rapide il y a 3 Ma qu'il y a 1 Ma.
- Je ne sais pas.