QCM n° 780 vu le 27-04-2018 (08:15).

Nourrir l'humanité


La biomasse est le terme quidésigne la quantité (masse) totale d'organismes vivants dans un biotope ou un lieu déterminé à un moment donné. L'humanité en tire notamment toute sa nourriture. Tant qu'elle n'est pas surexploitée, cette ressource est dite renouvelable. La biomasse peut être estimée par unité de surface s'il s'agit d'un milieu terrestre ou par unité de volume (en particulier pour le milieu aquatique). Les organismes vivant (plantes notamment) sont souvent en grande partie constituée d'eau. Dans certains calculs, la biomasse est donc mesurée en « teneur en matière sèche ».





Question 1 : (1 point)
La biomasse d’un être vivant correspond à la masse totale de matières organiques et minérales qui le constituent. Considérons la quantité de luzerne nécessaire pour nourrir des vaches qui, à leur tour, nourrissent un homme pendant un an. Les biomasses des différents maillons de cette chaîne alimentaire sont fournies dans le tableau ci-dessous.

- La chaine alimentaire présentée ici est: la luzerne est mangée par la vache et par l'homme.
- La chaine alimentaire présentée ici est la vache est mangée par l'homme.
- Le producteur primaire est la luzerne
- Le producteur primaire est l'homme.
- Je ne sais pas.



Question 2 : (1 point)
Etude de l’efficacité des transferts de matière dans une chaîne alimentaire. La production primaire correspond à la biomasse par unité de surface. On parle de rendement si on ramène cette production à l’année. Voici le rendement de quelques productions agricoles leur besoin en eau.

La zone endommagée par l'accident vasculaire cérébral :
- La consommation de la viande ou un végétal cultivé a le même impact écologique.
- La production viande de boeuf consomme indirectement moins d'eau que la production de viande de poulet
- La consommation de la viande a un impact négatif sur l'environnement.
- La production viande de porc consomme indirectement moins d'eau que la production de viande de poulet
- Je ne sais pas.



Question 3 : (1 point)
Ci-dessous, le bilan carbone (c'est à dire une contribution au changement climatique par effet de serre) de 2 assiettes identiques consommées dans une même région française.

- Consommer de l'huile de palme a un bilan carbone moins important que consommer de l'huile de tournesol.
- Consommer des pommes de terre de Picardie a un bilan carbone plus important que consommer des pommes de terre de Pologne.
- Consommer une salade d'Île de France a un bilan carbone plus important que consommer une salade de Californie
- Consommer du boeuf d'Aquitaine a un bilan carbone moins important que consommer du boeuf d'Argentine.
- Je ne sais pas.



Question 4 : (1 point)
Etude de l’efficacité des transferts de matière dans une chaîne alimentaire Dans une chaîne alimentaire, la biomasse d’un maillon n’est pas entièrement ingérée par le maillon suivant, ainsi la tige et les feuilles de la luzerne ne sont pas consommées par les vaches et les os, la peau, les cornes et les sabots des vaches ne sont pas consommés par l’homme. Le schéma ci-dessous révèle le devenir de la matière organique ingérée par un consommateur zoophage.

Légendes :
I Matière organique ingérée pertes.jpg A matières assimilée lors de la digestion NA Matière non assimilée (excréments) C matière utilisée pour la croissance R Matière dégradée lors de la respiration
- Il existe une perte d'énergie entre chaque maillon de la chaine alimentaire.
- Il existe une augmentation importante d'énergie entre les producteurs primaires et secondaires.
- D'un niveau à l'autre d'une chaine alimentaire, les quantités de matières augmentent.
- D'un niveau à l'autre d'une chaine alimentaire, les quantités de matières restent les mêmes.
- Je ne sais pas.



Question 5 : (1 point)
Etude de l’efficacité des transferts de matière dans une chaîne alimentaire. La pyramide de productivité des énergies (en KiloJoules) représente les quantités d'énergies de l'écosystème par niveau trophique.

Les rendements de transfert de matière entre chaque niveau sont indiqués en %. Le rendement correspond au rapport de la biomasse ingérée par un maillon de la chaîne et de la biomasse produite par ce maillon. Rendement ou efficacité écologique = (énergie du niveau trophique/ énergie du niveau précédent) x 100. D’après le document on peut dire que La rétine et les voies visuelles du patient:
- Les rendements des transferts de matière d’un maillon à l’autre de la chaîne étant faibles, il est donc nécessaire que la production végétale primaire soit quantitativement importante.
- La vache est un bon "convertisseur énergétique".
- L'homme est un bon "convertisseur énergétique".
- Les rendements des transferts de matière d’un maillon à l’autre de la chaîne étant importants, il n'est donc pas nécessaire que la production végétale primaire soit quantitativement importante.
- Je ne sais pas.