Choisis ton QCM de SVT de Première ES / L (parmi les 25 accessibles) et teste tes connaissances.

Google

Féminin / masculin

106 - Enceinte à 67 ans - Le 29 décembre 2006, une femme...

132 - Les femmes asiatiques sont moins sujettes aux troubles...

269 - Dans l’espèce humaine, le comportement de reproduction...

49 - Même si les mécanismes hormonaux sont très proches...

233 - Les spermatozoïdes sont produits depuis la puberté et...

121 - L’implant contraceptif télécommandé (1) : On...

40 - Depuis plus d'un an, Justine et son conjoint ont un...

92 - La contraception hormonale d’urgence regroupe les...

48 - La procymidone est un pesticide à usage agricole...

46 - L'interruption volontaire de grossesse (IVG) est un...

105 - Hormone et activité sexuelle - L’activité sexuelle...

266 - Mme et M. X ont consulté plusieurs fois un gynécologue...

236 - La spermatogenèse, ou formation des spermatozoïdes, se...

122 - L’implant contraceptif télécommandé (2) : On...

Nourrir l'humanité

111 - Développement durable et agriculture

97 - Les travaux sur les micro-organismes de Louis PASTEUR...

126 - Le principe de la sélection génétique. Un agriculteur...

202 - Une alimentation saine consiste à respecter...

244 - La chaîne du froid - L’utilisation de la...

203 - L’alimentation est le domaine de tout ce qui se...

112 - Conservation des aliments

114 - La sécurité alimentaire fait l'objet d'un consensus...

Représentation visuelle

47 - La perception visuelle, c’est-à-dire la sensation...

115 - Les neurones communiquent entre eux par des synapses....

172 - La rétine est l'organe sensible de la vision. Sa...








266 / Féminin / masculin
Mme et M. X ont consulté plusieurs fois un gynécologue spécialiste de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) qui leur a prescrit différents examens dont les résultats figurent dans le document 1.
Suite à l’étude de ces résultats et à une discussion avec le couple, le médecin leur propose le recours à la FIVETE (fécondation in vitro et transfert d’embryons) accompagnée d’une IMSI (injection magnifiée d'un spermatozoïde).
Un résumé de ces deux techniques est présenté dans le document 2.
46 / Féminin / masculin
L'interruption volontaire de grossesse (IVG) est un droit depuis la loi Veil de 1975.
122 / Féminin / masculin
L’implant contraceptif télécommandé (2) : On s'intéresse aux avantages et au mode d'action d'un implant contraceptif télécommandé.
À l’aide de vos connaissances et des documents, sélectionner, pour chaque question, la proposition exacte.
40 / Féminin / masculin
Depuis plus d'un an, Justine et son conjoint ont un désir d'enfant. Ce mois-ci encore, la survenue de ses règles confirme à la jeune femme qu’elle n’est pas enceinte. Le couple décide de consulter. Lors de l’entretien avec son gynécologue, Justine se souvient avoir eu, il y a plusieurs années, une infection à Chlamydia traitée par des antibiotiques. Chez la femme Chlamydia trachomatis provoque une infection souvent très discrète du vagin et du col de l'utérus : la malade peut présenter des symptômes tels que fièvre, douleurs du bas ventre, pertes de sang par le vagin. Mais très souvent, elle ne ressent rien et le germe va endommager les trompes, ce qui peut conduire à une stérilité en l'absence de traitement.
106 / Féminin / masculin
Enceinte à 67 ans - Le 29 décembre 2006, une femme âgée de presque 67 ans, donna naissance à des jumeaux. Pour cela, elle a menti sur son âge à des médecins américains, pour qu’ils acceptent de mener avec elle une procréation médicalement assistée (PMA).
92 / Féminin / masculin
La contraception hormonale d’urgence regroupe les méthodes orales visant à limiter le risque de grossesse en cas de relations sexuelles non ou mal protégées. Conformément à une décision européenne, l’ulipristal (pilule dite « du surlendemain ») est désormais accessible selon les mêmes modalités que le lévonorgestrel (pilule du lendemain), c’est-à-dire délivré sans ordonnance en pharmacie. On s’intéresse au mode d’action de l’ulipristal. (Source : Magazine Porphyre Juin 2015)
233 / Féminin / masculin
Les spermatozoïdes sont produits depuis la puberté et jusqu'à la mort de l'individu, mais leur nombre et leurs qualités diminuent avec l'âge. La spermatogénèse se déroule dans les tubes séminifères. C'est dans le canal de l'épididyme que les spermatozoïdes acquièrent leur motilité. Bien que très nombreux (valeur normale : environ 100 millions par mL de sperme), les spermatozoïdes ne représentent qu'une très petite partie su sperme : moins de 5%. Le reste correspond au liquide séminal, dont 80% provient des vésicules séminales et 20% de la prostate. La température est un facteur très important pour la spermatogenèse. En effet, pour que celle-ci se fasse correctement, la température interne des testicules doit être de 35°C, et non pas 37°C pour le reste du corps. Une température supérieure à 35°C a pour conséquence de réduire, voire de bloquer la spermatogenèse.
49 / Féminin / masculin
Même si les mécanismes hormonaux sont très proches chez les humains et les ovins (moutons et brebis), les comportements sexuels sont très différents. L’humain peut se reproduire à n’importe quel moment de l’année, ce qui n’est pas le cas des ovins dont la reproduction est saisonnière et ne se déroule qu’une fois par an. L’activité sexuelle des ovins appelés espèce de « jours courts », se déclenche en automne lorsque la durée quotidienne d’éclairement diminue. Cette activité s’arrête lorsque la durée d’éclairement par jour augmente au printemps. Après 5 mois de gestation, la femelle donne naissance à un ou deux agneaux. On cherche à comprendre pourquoi chez les humains, les naissances peuvent se faire tout au long de l’année contrairement à ce qui se passe chez les ovins.
121 / Féminin / masculin
L’implant contraceptif télécommandé (1) : On s'intéresse aux avantages et au mode d'action d'un implant contraceptif télécommandé.
À l’aide de vos connaissances et des documents, sélectionner, pour chaque question, la proposition exacte.
105 / Féminin / masculin
Hormone et activité sexuelle - L’activité sexuelle chez les mammifères repose sur des phénomènes biologiques
132 / Féminin / masculin
Les femmes asiatiques sont moins sujettes aux troubles de la ménopause (bouffées de chaleur, fragilité osseuse appelée ostéoporose) que les femmes occidentales. A partir des documents et de vos connaissances, répondre à chaque question, en cochant la réponse exacte
269 / Féminin / masculin
Dans l’espèce humaine, le comportement de reproduction est sous l’influence de nombreux facteurs, notamment hormonaux. Le syndrome prémenstruel (SPM) correspond à un ensemble de symptômes qui touchent 20 à 40 % des femmes et dont l’apparition serait liée aux hormones.

On cherche à comprendre l’origine de ce syndrome et son influence éventuelle sur certains aspects de la sexualité chez les femmes atteintes.

Document 1 : Syndrome prémenstruel et effets des hormones sexuelles sur le psychisme.
Le syndrome prémenstruel (SPM) survient cycliquement, 2 à 3 jours avant les règles. Il s’agit d’un ensemble de symptômes qui correspondent à une modification du comportement (ex : déprime, irritabilité...).
Les hormones sexuelles ont des effets complexes sur le cerveau. Parmi ceux-ci, on peut citer l'action de la progestérone qui a un effet anxiolytique* et sédatif*. L’œstradiol lui, a une action stimulatrice sur la synthèse cérébrale d'un neurotransmetteur : la sérotonine. Plusieurs études ont montré que le taux de sérotonine influence l'état émotionnel en l’améliorant. Il a, par exemple, été mesuré chez des individus dépressifs un taux anormalement bas de sérotonine.

Sources : Revue médicale suisse N°258 et « Hormones sexuelles, humeur, état mental et mémoire », British Society for Neuroendocrinology, déc. 2013

* anxiolytique = qui apaise les angoisses
* sédatif = calmant


Document 2 : Graphique illustrant le taux sanguin des hormones sexuelles au cours d'un cycle menstruel.

Source : d’après ipubli.inserm.fr



Document 3 : Graphique présentant la variation de la fréquence des rapports sexuels au cours du cycle chez les femmes.

Ces résultats sont des moyennes obtenues à partir d’enquêtes menées sur un grand nombre de femmes.

Sources : “On the Frequency of intercourse around ovulation’’,évidence for biological influences. Hum. Reprod. juin 2004.

236 / Féminin / masculin
La spermatogenèse, ou formation des spermatozoïdes, se déroule au sein des tubules séminifères situés dans les testicules. La spermatogenèse débute à la puberté et est permanente. Il faut environ 72 jours pour qu’une spermatogonie donne naissance à un spermatozoïde. Les spermatozoïdes, après leur maturation, sont libérés à l’intérieur des tubules séminifères et vont être stockés dans l’épididyme où ils vont terminer leur maturation (acquisition de la mobilité). Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes (ainsi que les sécrétions de l’épididyme) vont passer dans les canaux déférents, se mélanger avec les sécrétions des vésicules séminales puis de la prostate ce qui permet la formation du sperme. Le sperme passe ensuite dans l’urètre et est éjaculé vers l’extérieur au niveau du gland.
48 / Féminin / masculin
La procymidone est un pesticide à usage agricole utilisé dans la plupart des vignobles de nombreux pays. La santé des agriculteurs et de leur famille a été impactée par l'utilisation de ce produit chimique. On s'intéresse aux effets de la procymidone sur l'appareil reproducteur de l'homme.
97 / Nourrir l'humanité
Les travaux sur les micro-organismes de Louis PASTEUR (scientifique français du XIXème siècle) sont à l’origine des techniques de production et de conservation de certains produits alimentaires.
203 / Nourrir l'humanité
L’alimentation est le domaine de tout ce qui se rapporte à la nourriture permettant à un organisme vivant de fonctionner, de survivre. Les réactions chimiques nécessaires à la vie sont dépendantes d'apports en nutriments. Chez les organismes supérieurs ceux-ci sont soit synthétisés par photosynthèse (végétaux), soit puisés dans des composés organiques (animaux et champignons). Comme les autres animaux, l'homme est dépendant de son environnement pour assurer ses besoins primaires en nourriture. L'étude des besoins humains en nourriture, que ce soit en quantité (obésité ou sous-alimentation) ou en qualité (malnutrition) est la nutrition.
126 / Nourrir l'humanité
Le principe de la sélection génétique. Un agriculteur souhaite rentabiliser son élevage bovin. Il possède des vaches à viande et voudrait augmenter leur production laitière. On cherche quelle technique va lui permettre de rentabiliser au mieux son élevage.
111 / Nourrir l'humanité
Développement durable et agriculture
202 / Nourrir l'humanité
Une alimentation saine consiste à respecter l'équilibre alimentaire, c'est-à-dire à consommer ni trop ni trop peu de nutriments essentiels tels que les vitamines et les oligo-éléments, de protéines, de glucides, de lipides, de fruits, de légumes.
Certains régimes alimentaires traditionnels ont un impact favorable sur la santé. Les habitants de l'île japonaise d'Okinawa ont l'espérance de vie la plus longue au monde. Leur alimentation a de nombreux points communs avec celle du « régime crétois » : utilisation d'huile, peu de graisses animales, consommation de légumes et de poissons, régime frugal. Mais il semble souhaitable de se poser la question de leur flore bactérienne pour comprendre cette longévité. Une alimentation saine n'est pas une privation d'aliments, mais plutôt une diversification de ces derniers.
114 / Nourrir l'humanité
La sécurité alimentaire fait l'objet d'un consensus international depuis le Sommet Mondial de l'Alimentation réuni à Rome en 1996. Ce sommet a adopté une définition : « La sécurité alimentaire existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, la possibilité physique, sociale et économique de se procurer une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins et préférences alimentaires pour mener une vie saine et active. »
On considère classiquement que la sécurité alimentaire comporte quatre dimensions (voir schéma ci-dessous) :
  • accès (capacité de produire sa propre alimentation et donc de disposer des moyens de le faire, ou capacité d'acheter sa nourriture).
  • disponibilité (quantités suffisantes d'aliments, qu'ils proviennent de la production intérieure, de stocks, d'importations ou d'aides).
  • qualité / sécurité (des aliments et des régimes alimentaires des points de vue nutritionnel, sanitaire, mais aussi sociaux-culturels).
  • stabilité (des capacités d'accès et donc des prix et du pouvoir d'achat, des disponibilités et de la qualité des aliments et des régimes alimentaires).
244 / Nourrir l'humanité
La chaîne du froid - L’utilisation de la réfrigération ou de la congélation pour assurer la conservation des denrées alimentaires préserve les qualités organoleptiques mais requière une parfaite maîtrise de la chaîne du froid, garantissant une température inférieure à +2°C. On s’intéresse à la conservation des aliments par le froid.
Document 1 : Classification des micro-organismes en fonction de leur température de croissance

Document 2 : Croissance et compétition entre micro-organismes
Les diverses populations de micro-organismes entrent en compétition pour l’utilisation d’une source de nourriture. La réfrigération permet le développement dans les aliments, de micro-organismes supportant les faibles températures, d’autant plus que l’inhibition des autres micro-organismes leur offre une quantité de nourriture plus importante.

Document 3 : La plupart des micro-organismes pathogènes pour l’homme et présents dans les aliments sont mésophiles. Néanmoins certains sont psychrotrophes, ce qui signifie qu’ils peuvent s’adapter à des températures proches de 0°C.

Micro-organismes pathogènes et conservation des aliments

112 / Nourrir l'humanité
Conservation des aliments
115 / Représentation visuelle
Les neurones communiquent entre eux par des synapses. Les neurones impliqués dans un réseau ne communiquent pas physiquement les uns avec les autres. Les observations montrent l’existence d’un intervalle au point de contact entre les deux neurones. Cette zone de rapprochement est appelée synapse. Au niveau d’une synapse, on distingue la terminaison pré‐synaptique, caractérisée par la présence de vésicules, et la membrane post‐synaptique. Les deux parties sont séparées par une fente ou espace synaptique de 20 à 30 nm. La terminaison pré‐synaptique est toujours un axone tandis que la partie post‐synaptique peut correspondre soit à un dendrite, soit à un corps cellulaire (soit aussi à une cellule musculaire dans le cas d’une synapse neuromusculaire). Le neurone est une cellule « sécrétrice » très particulière. Le produit de sécrétion du neurone est le neurotransmetteur, contenu dans des vésicules synaptiques.
47 / Représentation visuelle
La perception visuelle, c’est-à-dire la sensation consciente de voir, s’appuie sur un organe récepteur, l’oeil et sur une construction cérébrale. Dans certains cas la perception peut être modifiée.
172 / Représentation visuelle
La rétine est l'organe sensible de la vision. Sa partie sensible à la lumière se compose de photorécepteurs: environ 5 millions de cônes (vision diurne et colorée) et environ 120 millions de bâtonnets (vision crépusculaire et nocturne en noir et blanc), qui captent les signaux lumineux (photons) et les transforment en signaux de nature électrique.